Les techniques pour entretenir sa piscine
14 juin 2018

Les techniques pour entretenir sa piscine

C’est un vrai bonheur dès que vient l’été. Pourtant certains propriétaires hésitent à construire une piscine faute de temps pour l’entretenir. Il est vrai qu’une piscine nécessite des soins toute l’année. Mais dans les faits, il s’agit de gestes simples et quotidiens. Il n’y a qu’à suivre nos conseils d’entretiens.

Les options de nettoyage

Nettoyeur robot de piscine

Insectes, feuilles mortes, déchets. Lors de la saison estivale, il est indispensable de nettoyer quotidiennement sa piscine. Il en va de la qualité de l’eau et du bon fonctionnement des équipements afin d’éviter par exemple l’engorgement du système de filtration. A l’aide d’une épuisette adaptée à la surface de votre piscine, nettoyez tous les jours les impuretés qui flottent à la surface. Mais pour un nettoyage en profondeur de l’eau et du bassin, le robot de piscine est la solution idéale.

Alternative au robot, il existe des aspirateurs et des nettoyeurs à pression. Comme le robot, ces appareils fonctionnent de manière autonome. Une fois branchés sur le skimmer, c’est-à-dire la prise balai de la piscine ou le retour d’eau, ils se déplacent tout seuls au fond du bassin, de même que sur les escaliers. Pour une maintenance simplifiée, choisissez un modèle équipé d'un préfiltre ou d'un piège à feuilles.

 

Le contrôle du pH de l’eau...

Contrôle du pH

Le potentiel hydrogène (pH) est un élément primordial pour savoir si l’eau de votre piscine est de bonne qualité. Le pH mesure l’acidité de l’eau sur une échelle de 0 à 14. Aux alentours de 7, on dit que le pH est neutre, c’est-à-dire l’eau parfaite pour votre piscine. Le PH varie en fonction du climat et de la fréquentation du bassin. Quand le pH n’est pas neutre, l’eau se trouble et change de couleur. L’acidité de l’eau entraîne le développement de calcaire et d’algues notamment et participe à la détérioration du matériel de la piscine comme le système de filtration et le revêtement.

Pour éviter cela, il vous faut vérifier quotidiennement le niveau du pH de l’eau. Il doit être compris entre 7 et 7,4. Au besoin, corrigez le pH avec un produit spécifique, pH+ quand l’eau est trop acide, pH- quand elle est trop basique. Le chlore est le désinfectant traditionnel, car il tue les bactéries et les impuretés organiques. Par contre il agit sur le pH et dégage une forte odeur. Le brome est un désinfectant naturel qui, contrairement au chlore, n’a pas d’odeur. Une autre solution existe contre les bactéries et les algues: l’oxygène actif. Ce désinfectant naturel est le mieux adapté au corps humain. Seul inconvénient, il ne convient qu’aux petits bassins et donc aux petits volumes d’eau.

 

… et du taux de chlore

 

Si, comme la plupart des propriétaires de piscine, vous utilisez du chlore, surveillez tous les jours son taux pour être sûr de la qualité de l’eau et assurer des baignades saines. Si le taux de chlore n’est pas assez haut, votre piscine n’est pas désinfectée convenablement et la qualité de l’eau n’est donc pas satisfaisante. Si, au contraire, le taux de chlore est trop élevé, l’eau peut devenir irritante pour la peau des baigneurs. Idéalement, le taux de chlore doit être compris entre 1,5 et 2 mg/l. Au besoin, réajustez le niveau de chlore en ajoutant de votre produit chloré habituel dans les skimmers.

 

Vérifier le niveau d’eau

 

En plein été, votre piscine subit de fortes variations de niveau d’eau. Cela est dû bien évidemment à l’évaporation et aux éclaboussures des baigneurs. Mais il fait aussi vous assurer que ces variations ne cachent pas un problème plus important lié au fonctionnement de la piscine (fuites, fissures). En cas de manque d’eau, l’air entre plus facilement dans les skimmers et contribue à désamorcer la pompe de la piscine. A l’inverse, un niveau trop élevé empêche les impuretés de s’évacuer convenablement. Idéalement, le niveau de l’eau doit se situer à la moitié des skimmers.

 

Une eau comme dans les Caraïbes

 

Une couverture d’été est souvent la solution plébiscitée pour réduire l’évaporation, les déperditions thermiques ainsi que les impuretés. Il existe plusieurs modèles, dont certains absorbent les rayons du soleil et réchauffent ainsi l’eau. Pour toutes celles et ceux qui s’impatientent et ne veulent pas attendre que le soleil fasse son effet, il existe des réchauffeurs thermiques: l’eau circule à l’intérieur de l’appareil, placé sur la tuyauterie et se réchauffe au contact des résistances. Une autre solution se niche dans un échangeur de chaleur qui chauffe la piscine à partir de la chaudière existante via une dérivation du circuit d’eau chaude. On citera également les pompes à chaleur, les capteurs et les panneaux solaires.

 

Et en hiver?

Hivernage de la piscine

Afin de protéger les appareils de votre piscine, l’hivernage est indispensable dès que la température de l’eau chute sous la barre des 15°C. Il empêche également les dépôts calcaires et la prolifération des algues. L’hivernage consiste au nettoyage du bassin, des skimmers et du filtre. Il s’agit également d’ajuster le taux de pH et d’abaisser le niveau de l’eau environ 10 cm en-dessous des buses de refoulement. Vous devrez également fermer les entrées d’eau et installerez une bâche opaque de protection. Un bon hivernage facilite une remise en route la saison suivante.

Au printemps, la piscine peut reprendre du service dès que la température de l’eau dépasse les 15°C. Mais seulement après le nettoyage des parois et du filtre. Faites remonter le niveau de l’eau et ajustez le taux de pH. Il est conseillé de démarrer le traitement de l’eau au minimum un mois avant le premier plouf pour vous garantir une eau parfaite.

Partager l'article

Continuez votre lecture