E-salon

Printemps de l'immobilier

Du 20 mars au 27 mars 2021

Participer

Amiante, que faire?

Amiante

C'est le risque auquel on ne pense pas mais qui peut considérablement alourdir une facture immobilière. L'amiante, matière aux effets cancérogènes bien connue, se trouve dans un très grand nombre de bâtiments construits avant le 1er janvier 1991, année de son interdiction. Or son identification, voire son élimination, sont aujourd'hui un préalable à toute rénovation ou à toute destruction. Cardis Sotheby’s International Realty vous explique comment réagir.

Le diagnostic amiante

Deux cantons ont inscrit cette exigence dans leurs lois: Genève (2009) et Vaud (2011). Les communes ne délivrent leurs permis de construire que lorsqu'elles sont informées par un expert du degré de risque de la présence d'amiante dans l'objet concerné. "Cela concerne aussi les travaux d'intérieur", précise Marcus Rothenbühler, courtier chez Cardis Sotheby’s International Realty. Dans les autres cantons, les entreprises sont vivement encouragées à éliminer ce risque. Cet examen porte un nom : le diagnostic amiante. Il doit être confié à un expert ou à une entreprise certifiée. Ces derniers procèdent à des sondages dans la partie de l'immeuble où doivent se dérouler les travaux et, parfois même dans la totalité du bien. Puis, ils établissent un rapport indiquant la présence ou non, d'amiante et préconisent les mesures à prendre. En cas de présence d'amiante, le propriétaire doit réaliser un désamiantage en règle avant de procéder aux autres travaux, ce qui implique l'intervention d'entreprises spécialisées, lesquelles doivent confiner les locaux avant des ouvriers spécifiquement équipés afin de retirer la matière dangereuse. Dans les cas les plus extrêmes tels que pour des rénovations lourdes de façade, c'est l'immeuble entier qui doit être confiné. Ce n'est qu'une fois cette étape effectuée que le propriétaire peut entamer les travaux envisagés.

Exemple :

Un propriétaire veut refaire ses salles de bain. Voici les démarches à entreprendre :

  • Devis pour les travaux.
  • Commande auprès d'un expert agréé d'un diagnostic amiante.
  • L'expert procède aux examens et établit son rapport.
  • Le rapport doit être joint à la demande de permis de construire (si exigé).
  • En cas de résultat positif (présence d'amiante dans la zone des travaux), le désamiantage doit être effectué et le matériau toxique éliminé dans des décharges spéciales.
  • Une fois cette étape franchie, les travaux peuvent commencer !

Les coûts

Un diagnostic seul coûte entre 1500 francs et 3000 francs pour l'examen d'un objet dans sa totalité. Les travaux de désamiantage sont évidemment beaucoup plus coûteux. Plus ceux-ci sont complexes, plus les charges occasionnées sont élevées. Compter quelques dizaines de milliers de francs dans les situations courantes, jusqu'à 100'000 francs pour des travaux de grande ampleur.

Les délais

Un diagnostic simple peut se dérouler en une journée à laquelle s'ajoutent quelques jours de délai pour l'établissement du rapport. Plus la zone à examiner est importante, plus la durée d'examen est longue. Les travaux de désamiantage prennent quelques jours, voire plusieurs semaines en fonction de l'importance des travaux à effectuer. Mieux vaut donc inclure ce temps additionnel au moment de planifier les interventions des divers corps de métiers. Il existe néanmoins un moyen de limiter les coûts des travaux : éviter de toucher aux parties amiantées. Par exemple : poser une nouvelle couche de carrelage au-dessus de l'ancienne. L'amiante qui se trouve dans le liant des anciens matériaux n'est donc pas touchée et ne présente ainsi aucun danger.

Et en cas de vente?

Le diagnostic amiante n'est pas obligatoire en cas de mise en vente d'un objet. Mais il est  fortement recommandé. "C'est une question de transparence envers les acheteurs", souligne Marcus Rothenbühler. L'absence d'une telle transparence peut faire échouer une vente. Lors de la signature de l'acte, le notaire doit mentionner une clause concernant le risque de présence d'amiante dans la maison, risque à la charge de l'acquéreur. Présenter un diagnostic amiante, à plus forte raison si le bien en recèle, permet de clarifier la situation à l'avance et d'intégrer le risque dans le prix final. L'acquéreur a donc tout intérêt à exiger la présentation d'un rapport de diagnostic avant d'apposer sa signature afin de se faire une idée plus précise du risque d'amiante, et donc des surcoûts auxquels il s'expose s'il veut engager des travaux.

Technique