Twin House, deux familles, un seul toit
18 novembre 2015

Twin House, deux familles, un seul toit

Créer une maison pour deux familles tout en préservant leur intimité, c’est le pari fou des frères Luka remporté avec génie par les architectes suisses de Group8. Pour découvrir cette fabuleuse demeure, rendez-vous côté sud de Genève. C’est sur les hauteurs d’une colline donnant sur le Mont Salève que brille cette habitation peu ordinaire.

La genèse du projet

Les frères Gabor et Tibor Luka ont toujours eu une relation fusionnelle et c’est assez naturellement que leur est venue l’idée de vivre ensemble avec leurs familles. Restait un détail : l’intimité. Comment le rêve est-il devenu réalité ?  Nous avons rencontré Laurent Ammeter, l’un des architectes de Group8 en charge du projet, qui nous a dévoilé ses secrets de réalisation.

 

Twin House, un ovni dans le paysage Genevois

 

Lorsque les deux frères ont sollicité Laurent Ammeter leur question était simple. « Nous sommes séduits par ce terrain luxuriant et très végétal, nous voulons vivre ensemble sur cette parcelle, nous souhaitons intégrer la nature à l’intérieur même de l’habitat et nous souhaitons conserver notre intimité. Enfin, nous aimerions gommer les limites de l’intérieur et de l’extérieur en obtenant un maximum de lumière ». Il est vrai qu’un architecte répond avant tout à des questions avant de se lancer dans un quelconque plan, pour le coup il a été exaucé !

 

Satisfaire les exigences d’un projet

 

Pour que le projet devienne une réalité l’architecte a créé des ouvertures assez généreuses avec les fenêtres et les baies vitrées. Pour recréer une ambiance verdoyante le concepteur a réalisé des patios et amené des plantations à l’intérieur même de la maison. Cependant, comme il y a beaucoup de végétation aux alentours, obstruant la lumière, le bâtiment a été travaillé en coupe pour favoriser l’apport de lumière zénithal.

 

 

La gestion des dimensions  

Les deux frères souhaitant tout de même de vraies délimitations entre leurs résidences, il a fallu aménager l’espace pour qu’ils puissent avoir le maximum de vision sur l’extérieur sans être sous le regard de leur voisin. Chaque habitation possède donc un plan carré identique de 12m par 12m et l’un des plans a subi une rotation de 90 degrés pour que ses dégagements, surtout au niveau du patio extérieur, ne soient pas orientés de la même façon. C’est le jeu de « voir sans être vu ».

  Une dominante de vert

 

Le choix de la couleur a été formulé par les commanditaires de la maison qui l’ont exprimée au travers de demandes bien précises : « morceau de nature », « maison paysage ». La teinte a donc été naturellement orientée sur un vert brillant qui a la particularité de changer selon l’ensoleillement ou l’ombre des arbres. L’autre teinte choisie pour l’intérieur a été le blanc car tout le monde sait que ce revêtement permet la réflexion d’un maximum de lumière.

 

 

Comment personnaliser les espaces ?

 

Chacun des clients a son identité propre et une conception d’aménagement intérieur différente. Gabor est vétérinaire et il se rêvait archéologue étant enfant. Son espace a été pensé pour recevoir sa collection d’objets exotiques chinés aux quatre coins du globe alors que Tibor, directeur d’une société en gestion du patrimoine préfère une atmosphère plus zen et résolument contemporaine.

 

Créer une ambiance: l’importance du choix des matériaux

 

L’usage des matériaux va complètement animer ou contextualiser un espace et pour ce projet le choix s’est porté sur le minéral. Le crépi fin, le béton et pour finir les sols de la première maison sont en travertin (une roche calcaire). L’ancrage dans un environnement naturel est facilité par l’usage de ce type de matériaux. Dans la seconde maison c’est une toute autre ambiance, mais dans le même registre, avec des sols faits d’une chape minérale teintée.

 

La maison dans son ensemble est à l’écoute de son environnement aux normes HPE (Haute Performance Economique) incluant des panneaux solaires et un système de récupération des eaux.

 

 

Share article

Continue reading