Ils ont changé notre façon d’habiter (Vol. II) : Charles et Ray Eames
21 novembre 2014

Ils ont changé notre façon d’habiter (Vol. II) : Charles et Ray Eames

Charles et Ray Eames ont littéralement « amené » le design aux masses en utilisant des techniques de fabrication peu onéreuses et des matériaux inédits au service d’objets pratiques. La carrière du couple aura duré une cinquantaine d’années durant laquelle leur talent et leur passion infinie pour le design aura totalement transformé notre façon de vivre et de considérer le mobilier. Encore aujourd’hui, Charles et Ray Eames font partie des designers les plus importants de l’histoire.

Ils ont changé notre façon d’habiter (VOL II)

 

Pour ce second volet de notre rubrique « Ils ont changé notre façon d’habiter », nous voici de retour en Californie où nous vous dévoilerons tout sur le couple légendaire « Charles et Ray Eames ». Comme promis lors du premier article de la rubrique, vous saurez quelle fut leur vie, leur philosophie et leurs plus grands succès.

 

Nul n’est prophète en son pays

 

Né le 7 juin 1907 à St Louis (Missouri), Charles Eames et son épouse Berenice Alexandra dite « Ray » Eames née en 1912 à Sacramento (Californie) ont non seulement marqué de leur emprunte le design d’après-guerre, mais leur style et leurs créations iconiques ont perduré jusqu’à devenir de véritables classiques : des meubles indémodables synonymes de bon goût.

Chassé de l’université de sa ville natale bien avant la fin de ses études, Charles Eames avait été accusé d’avoir une vision « trop moderne », en totale inadéquation avec l’enseignement de l’époque. Nous sommes alors à la fin des années 20, Charles et Catherine Woermann se marient. De leur union naît la petite Lucia. Entre temps, Charles monte son propre bureau d’architecte avec Charles Gray puis Walter Pauley.

En 1938, la jeune famille décide de changer d’air, départ pour Bloomfield Hills (Michigan) où Charles Eames compte bien terminer son cursus académique.

 

Eliel Saarinen et l’arrivée au Michigan

 

Très influencé par l’architecte finlandais Eliel Saarinen (créateur, entre autres, de la fameuse chaise « tulipe »), qui fut d’ailleurs l’instigateur de sa venue, Charles en suit les pas en décrochant un diplôme d’architecture à l’université de Cranbrook dans le Michigan où il devient par la suite professeur dans la section « Design industriel ».

Accompagné d’Eero Saarinen, fils de son idole, Charles design une série de meubles qui permettent au duo de décrocher le prix du concours organisé par le musée d’art moderne de New York dans la catégorie « Design Organique ».

 

Alvar Aalato et le lamellé-collé : une technique révolutionnaire

 

Ces créations ont été rendues possibles grâce à une nouvelle technique de moulure de bois, le lamellé-collé, inventé par l’architecte/designer finlandais Alvar Aalato, père fondateur du design organique. Cette technologie permit de fabriquer la fameuse chaise en bois, aussi splendide que visionnaire pour l’époque, légère, s’adaptant parfaitement à la forme du corps qui deviendra par la suite la signature des créations Eames et du courant néo-moderniste. Ce fut également la première pièce de ce qui deviendra une longue collaboration avec l’entreprise de meubles et de matériel pour bureau Herman Miller.

 

Le design organique, une courte définition

 

Petit aparté : qu’est-ce que le design organique ? Né durant l’après-guerre, ce « mouvement » architectural et de design existe aussi bien en Europe qu’aux États-Unis depuis les années 30. Les bâtiments ou les meubles issus de ce processus de travail peuvent être vécus comme un espace « vivant », participant au développement individuel et social.

 

 

Rencontre et départ pour la Californie

 

En 1941, Charles tombe amoureux de sa brillante collègue, l’artiste Ray Kaiser. Cette nouvelle relation le conduit à divorcer de Catherine. Par la suite, le nouveau couple s’envole pour l’état dont Ray est originaire : la Californie. C’est précisément à Los Angeles qu’ils atterrissent. Ils y passeront leur vie entière et y construiront leur formidable carrière.

 

 

John Entenza et le « Case Study House Programm »

 

Nous sommes en plein boom industriel. Les années 40 sont synonymes d’arrivée en masse de centaines de milliers de personnes en Californie. On construit énormément d’habitations, plus de cent maisons par jour, mais le tout manque cruellement d’inspiration : les maisons sont toutes semblables. Beaucoup d’idées de jeunes architectes, pour qui le métier devait être avant tout une tâche sociale ainsi qu’un élément primordial de la démocratie, jaunisses dans les tiroirs.

C’est alors que John Entenza, propriétaire du magazine « Arts & Architecture », décide d’organiser en 1945 le « Case Study House Program » (expérience visant à construire des maisons modernes et économiques), sans bénéficier de subvention. Huit prototypes sont commandés, trois ans plus tard six maisons familiales recevront la visite de plus de 370'000 personnes.

 

Eames House » (Case Study House #8)

 

Contactés dès le début du projet, Ray et Charles, sans oublier l’indispensable Eero Saarinen, dessinent la fameuse « Eames House » (Case Study House #8) à Pacific Palisades (Santa Monica, Californie) qui deviendra leur maison personnelle ainsi qu’un véritable objet culte pour tous les amateurs de design et d’architecture. Nota bene, il s’agit de la première construction à ossature métallique du programme « Case Study House ».

Située au bord d’une falaise surplombant l’océan pacifique, cette œuvre composée de modules métalliques préfabriqués résume à elle seule le style du couple iconique : la chaleur d’un foyer résolument moderne, fluide et élégant, ouvert et vaste (la fameuse « cuisine américaine »), au sein d’une enveloppe industrielle et minimaliste mais avant tout facile à vivre et intemporelle.

 

 

Le bureau Eames : embrasser le futur pour créer des classiques

 

Situé au 901 Washington Boulevard à Venice (Californie), le bureau Eames a été actif durant plus de quarante ans. De nombreux designers, aujourd’hui « cultes » tels que Don Albinson ou Deborah Sussman, ont défilé entre ces murs, participant activement à l’élaboration du style Eames.

Ces meubles, comme la fameuse chaise de salle à manger en bois (utilisant la technologie créée par Aalato), les modèles DSX ou DSR avec des pieds en métal, le fauteuil en cuir associé à son repose-pied ottoman ou encore la chaise de bureau composé de cuir et d’aluminium sont présents dans toutes les photos de mode. Le fameux porte manteau « accroche tout », les nombreux jouets ainsi que tant d’autres font aujourd’hui également partie des « classiques » d’un appartement ou d’un bureau meublé avec goût.

 

 

Lorsque l’art épouse la technologie

 

Les années 50 sont synonymes d’avancée technologique chez les Eames qui en bons pionniers expérimentent la fibre de verre, matière dès lors chérie par le couple qui l’utilisera pour en faire ses fameuses chaises DSW indémodables. Synonyme de créativité et d’amour pour l’aventure, la synergie unique qui habitait le couple était la résultante d’un juste compromis entre art, science, travail acharné et soif d’apprendre, jour après jour.

 

Cinéma, expositions et photographie

 

À cette même époque, le couple se dédie à d’autres passions comme les courts métrages ou la photographie. Leurs productions se révéleront être de véritables puits d’inspirations pour les générations à venir. De nombreuses expositions signées Eames, sur les thèmes des sciences et de la technologie, auront un grand impact : "Mathematica, a World of Numbers and Beyond" (1961), "A Computer Perspective: Background to the Computer Age" (1971) ou encore "The World of Franklin and Jefferson" (1975-1977).

 

Philosophie du couple Eames

 

Plus que des idées de design, les créations signées Eames sont des idées de vie. Selon Ray et Charles, le rôle d’un designer est celui d’être un bon hôte, capable d’anticiper les besoins de son convive. L’être humain occupe une place centrale, essentielle et prépondérante dans le processus créatif du couple. Il s’agirait donc de dessiner pour un tiers et pour ce faire il est essentiel d’aller puiser l’inspiration au sein de la partie universelle qui existe en chacun de nous. Finalement, le couple était convaincu que nous avons tous beaucoup plus en commun que ce que l’on pourrait bien croire ou s’avouer.

Charles Eames s’est éteint le 21 août 1978, à l’âge de 72 ans. Signe que le couple était relié par une sorte d’aura magnifique, Ray le rejoint très exactement 10 ans après, le 21 août 1988 à l’âge de 76 ans. Aujourd’hui encore, les créations Eames, ou inspirées par leurs designs originaux, se retrouvent dans tous les plus beaux intérieurs du globe.

 

 

Pour clore le sujet en beauté, quoi de mieux qu’une sélection de nos biens les plus modernes ? Retrouvez, ci-dessous, quelques-unes de nos demeures contemporaines les plus design et audacieuses.

 

Share article

Continue reading