Fabio Poujouly - Architecte d'intérieur
17 novembre 2014

Fabio Poujouly - Architecte d'intérieur

Architecte d’intérieur et musicien professionnel, Fabio Poujouly est designer à l’Atelier Roger Pfund depuis maintenant 3 ans. Ce Genevois d’origine franco-italienne nous propose sa vision du design, nous raconte son parcours et nous explique quel est le rôle d’un architecte d’intérieur.

Bonjour, Fabio ! Pouvez-vous vous présenter ?

 

Je m’appelle Fabio Poujouly, je suis né à Genève en 1983. J’exerce la profession d’architecte d’intérieur et de designer au sein de l’Atelier Roger Pfund. Après avoir obtenu un BAC littéraire en France et ne savant pas exactement quoi faire, je me suis cherché pendant 4 ans, passant par des cours de théâtre, des projets musicaux et des petits boulots, avant de trouver ma voie. Le design m'a toujours plu, j’ai alors commencé à me renseigner pour suivre études dans le domaine. Dans un premier temps, je me suis tourné vers l’architecture, mais j’ai vite compris que mes connaissances techniques n’étaient pas assez développées. Je me suis alors penché vers l’architecture d’intérieur qui était le parfait entre-deux. Aujourd’hui, je mène ma carrière d’architecte d’intérieur avec autant de passion que ma carrière de musicien.

 

 

Où avez-vous fait votre premier stage et vos premières expériences professionnelles ?

 

Mon premier stage s’est vraiment bien passé, je l’ai fait à l’Atelier Roger Pfund, en guise d’année propédeutique. Après avoir été mis sur liste d’attente, j’ai été pris à la Haute École d’Arts Appliqués, aujourd’hui la HEAD, où j’ai fait mes trois années d’études secondaires. Puis j’ai travaillé au sein de plusieurs ateliers, dont Gandolfi  + Cilacian, ainsi que l’Atelier Roger Pfund qui à l’époque avait un secteur architecture plus conséquent. J’ai ensuite travaillé chez Arcadia Sadim, où j’ai pu développer mes connaissances dans la vente de meubles, et également en architecture d’intérieur traditionnelle.

 

Et aujourd’hui, vous êtes de retour à l’Atelier Roger Pfund ?

 

Oui, exactement. Je dirige le secteur architecture et design à l’Atelier Roger Pfund, depuis 3 ans.

 

Quelles sont les valeurs que Roger Pfund vous a transmises ?

 

Roger Pfund est depuis de nombreuses années une personnalité reconnue et réputée dans le métier. C’est une personne qui a joué un rôle très important dans ma vie. Roger m’a toujours responsabilisé, il m’a donné ma chance. Actuellement, et ça a toujours été sa politique, l’atelier est composé d’une équipe jeune. Pour tout vous dire, du haut de mes 31 ans, je suis l’un des plus anciens. Le style suisse y est parfaitement représenté : rigueur, passion et précision. Ici, nous avons appris à nous donner à 200% dans chaque projet, à proposer un travail abouti ne tombant jamais dans la démonstration. Dans cet esprit, nous réalisons tout type de projet, à tout type d’échelle. Allant du design d’écoles, de produits d’exception en série, de fondations, de villas et d’entreprises que nous réalisons en collaboration avec des bureaux d’architectes, à des objets de petite taille, tels que des trophées, de la signalétique ou des montres.  

 

 

En tant que designer, quelle est votre approche lorsque vous créez une pièce ?

 

Mon approche est avant tout celle de faire un produit artisanal, un produit de qualité. Pour mon projet de design personnel, je me suis associé à Scott Deely, diplômé d’un Master en Relations Internationales de l’Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement, et surtout un vrai dingue de bricolage. Nous avons décidé d’adopter pleinement ce côté artisanal, aussi bien dans le concept que dans la réalisation, en proposant de petites séries. Cela nous permet de gérer la relation avec les entreprises pour qui nous produisons des meubles, en fournissant un travail sur mesure. Nous proposons une vision du design sans avoir à l’esprit la nécessité de satisfaire le monde entier. Nous fixons également des limites dans le choix des matériaux et des couleurs, pour le respect de la forme, du travail et de la matière.

 

 

Vous portez donc également une casquette de conseiller ?

 

Oui, dans la mesure où nous proposons, dans notre dernière collection, une vision personnelle et formelle du design. Lorsqu’un client vient chercher une pièce chez nous, notre rôle est également de l’informer sur les tendances, sur les inspirations qui nous ont permis de créer ces pièces. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il s’agit d’« éducation », mais, dans certains cas, ça y ressemble un peu.

 

Quel est le thème de votre nouvelle collection ?

 

Pour notre dernière collection, principalement composée de luminaires et nommée « Eros » (en hommage à ma grand-mère qui portait ce prénom), nous avons choisi de travailler uniquement le bois. Pour les meubles extérieurs, nous utilisons le ductal : un béton fibreux, partiellement mélangé. Nous travaillons principalement sur l’aspect minéral et brut afin de mettre en avant la forme. Cela dit, on ne crée jamais des pièces très complexes ou absolument révolutionnaires. Par contre, nous aimons travailler sur l’équilibre, l’élégance, la forme, les répétitions et l’effet diaphane qui sur des lumières, propose des ombres portées absolument magnifiques. La passion de Scott pour le bricolage nous permet de développer des mécaniques très intéressantes, au sein de nos gammes de luminaires.

 

 

Où pourrions-nous nous procurer votre collection ?

 

Les prototypes existent et nous avons déjà vendu des pièces, mais nous n’avons pas encore entamé la phase de mise sur le marché. Pour le moment, nos pièces se vendent par le bouche-à-oreille, mais patience, tout va bientôt arriver (rires). On peut aussi me contacter par email afin d’obtenir un rendez-vous.

 

En tant qu’architecte d’intérieur, par quel type de client êtes-vous généralement sollicité ?

 

La plupart du temps à Genève, un architecte d’intérieur travaille pour des personnes aisées. Par contre, cette vision du luxe qui consiste à amasser un nombre incalculable de pièces très chères, éparpillées sans discernement dans toute la maison est totalement désuète. Selon moi, et d’autres professionnels vous diraient la même chose, il faut un certain budget pour avoir un superbe intérieur, mais le goût et la cohérence sont bien plus importants que la somme que vous pouvez investir.

 

Concrètement, quel est votre rôle ?

 

Notre rôle est de satisfaire le client, mais également de le guider afin que son intérieur soit cohérent. Nous étudions le volume et la lumière pour adapter ses envies et besoins en fonction de l’espace à disposition. Évidemment, il est essentiel de rester à l’écoute des tendances pour ne pas proposer des idées archaïques. Grâce aux milliers de blogs spécialisés en design, les gens sont au courant des modes et sont très curieux. Satisfaire cette curiosité et avoir du répondant fait aussi partie du métier. Bien entendu, posséder sa propre vision du design, avoir une « patte » est également essentiel, mais le but n’est pas d’imposer son style. Le client a toujours le dernier mot et c’est très bien ainsi. Finalement, et c’est probablement le plus important, il faut savoir écouter les gens et comprendre quelles sont leurs nécessités. La formule peut sembler quelque peu démagogique, mais c’est la réalité.

 

Pouvez-vous nous résumer quelles sont les tendances que vous avez rencontrées en architecture d’intérieur depuis vos débuts ?

 

Il y a huit ans, lorsque j’ai commencé mes études, la tendance était à l’ethno-récup : gros bois foncé et fer forgé, par exemple. Ensuite, il y a eu assez rapidement l’arrivée du style industriel, à base de métaux, de bois usés et patinés provenant d’usines avant de devenir des éléments de décoration. À présent, on assiste au retour du style « années 60 » avec son lot de pièces réalisées par le couple Eames, Eero Saarinen ou Alvar Aalto. De nos jours, le design nordique avec ses petits meubles aux pieds courts et ses consoles évasées est au-devant de la scène. Il se constitue principalement d’éléments épurés et chaleureux revêtant en grande partie du bois clair.  

 

Les gens aiment de plus en plus chiner, n’est-ce pas ?

 

Effectivement, la tendance est à la brocante. Les gens chinent beaucoup plus qu’avant, ils ont envie de pièces qui ont un vécu. Mais au-delà des tendances, les belles pièces qui ont réussi à devenir des classiques restent populaires. Les chaises Eames sont dans tous les magazines en vogue d’aujourd’hui, mais leur présence n’est pas uniquement due à un effet de mode. Ceux qui ont déjà eu la chance de s’allonger sur une de leurs « Lounge Chair » comprennent de quoi je parle.

 

Pouvez-vous nous dire à quoi ressemble votre appartement ?

 

En ce qui me concerne, j’aime vivre dans un intérieur chaleureux, entouré de vieux objets aux histoires évocatrices. Ma table basse, par exemple, appartenait à mon grand-père. D’ailleurs, si vous ouvrez les tiroirs de cette table, vous y trouverez ses vieux outils de bricolage. Plus le temps passe et plus j’ai du plaisir à vivre dans des espaces confortables et cosy, entouré de vieux objets soigneusement sélectionnés. Certes, j’adore regarder un intérieur minimaliste et très épuré. D’ailleurs, j’en fais très souvent pour mes clients, mais, personnellement, je ne pourrais pas vivre longtemps dans ce genre d’ambiance, je m’en lasserais. Par ailleurs, je déconseille vivement l’usage de la brique apparente sur les murs, c’est notre hantise chez Pfund (rires).

 

Le loft étant un objet particulièrement complexe à décorer de manière cohérente, pourriez-vous nous donner quelques conseils pour le faire ?

 

Pour un plateau libre, de type loft, je conseillerais d’oser le mélange des matériaux tout en gardant une concordance, comme lorsque vous vous habillez. Idéalement, il faudrait éviter de combiner plus que deux ou trois couleurs. Après, tout dépend de l’histoire que vous voulez raconter. Généralement, je conseillerais de choisir une tonalité dominante sur laquelle les autres viendront s’accorder. Il s’agit tout d’abord d’adopter un style et d’éviter le patchwork. Pour les murs, rien de tel que du blanc, je suis convaincu que la couleur doit venir des meubles et des objets présents dans l’appartement.

 

Quelques liens utiles

 

www.atelierpfund.chpoujouly.fabio@gmail.com

 

At last but not least, vous trouverez, ci-dessous, notre sélection de biens au style résolument contemporain !

 

Share article

Continue reading